INSTITUTS ET CENTRES DE RECHERCHE

Institut Imagine

24 Boulevard du Montparnasse, 75015 Paris

http://www.institutimaginerg/fr/

 

L’institut Imagine est un centre de recherche sur les maladies génétiques, leur diagnostic et leur traitement implanté au cœur de l’hôpital Necker-Enfants malades.

Il rassemble chercheurs, médecins, jeunes patients et leurs familles


Institut Cochin

22 rue Méchain
75014 Paris

http://www.institutcochin.fr/

L’institut Cochin est un centre de recherche placé sous la co-tutelle administrative de l’INSERM (U1016), du CNRS (UMR 8104) et de l’Université Paris Descartes (UMR-S1016).

EN CHIFFRES

L’institut rassemble environ 700 chercheurs, enseignants-chercheurs, hospitalo-universitaires, agents techniques (ITA), doctorants, stagiaires ; il accueille 36 équipes labellisées par les tutelles, et une dizaine de plates-formes technologiques, dont 2 plates-formes universitaires.

LOCAUX

L’activité de l’institut est menée sur le campus de l’hôpital Cochin, au sein de 5 bâtiments principaux :

  • Méchain
  • Gustave Roussy
  • Faculté Cochin
  • Cassini
  • Hardy

L’ensemble représente environ 16 000 m2.

DÉPARTEMENTS SCIENTIFIQUES

L’institut Cochin est organisé en 3 départements scientifiques, chacun constitué de 8 à 14 équipes :

  • Infection, Immunité, Inflammation (3I)
  • Endocrinologie, Métabolisme Diabète (EMD)
  • Développement, Reproduction, Cancer (DRC)

Ils ont pour rôle l’organisation de l’activité de recherche et de formation des équipes de l’institut : ils prennent en charge le suivi de l’activité des doctorants, ils stimulent les discussions et interactions entre équipes, ils organisent des séminaires et colloques thématiques.

La direction de chaque département (directeur et 1 ou 2 co-directeur(s)) est assurée par des responsables d’équipes, cooptés par leurs collègues, qui siègent au Conseil de direction de l’institut. Les conseils de département, constitués des responsables des équipes et de représentants des doctorants, chercheurs et agents ITA, statutaires et non statutaires, sont un lieu d’échanges, de débats et de propositions d’ordre scientifique ou organisationnel à l’adresse de la direction de l’institut.

Depuis sa création, l’institut Cochin a beaucoup investi dans le développement de plates-formes technologiques performantes et innovantes, au service de ses équipes, ainsi que de l’ensemble des équipes de l’université et d’équipes extérieures, quelle que soit leur nature, publique ou privée.


CRESS (Centre de recherche Inserm épidémiologique et statistique Sorbonne)

1 place du Parvis Notre-Dame

75004 Paris

http://www.cress-umr1153.fr/

Créé le 1er janvier 2014, il est le résultat d’un regroupement de 4 unités de recherche labellisées par l’Institut National de la Santé et de la Recherche (INSERM) et d’un pôle de recherche.

Il est composé de 7 équipes de recherche dont :

  • Epidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique
  • Epidémiologie clinique appliquée aux maladies rhumatismales et musculo-squelettiques
  • Méthodes d’évaluation thérapeutique des maladies chroniques
  • Equipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle

Centre de psychiatrie et neurosciences

Centre de Psychiatrie et Neurosciences – Inserm U894
2 ter Rue d’Alésia
75014 PARIS

https://cpn.paris5.inserm.fr/

La position du centre Inserm de Psychiatrie et Neurosciences dans l’enceinte de Sainte-Anne, exemple unique d’hôpital entièrement consacré aux maladies mentales et neurologiques, permet de développer une recherche translationnelle originale sur la base de l’expertise conjuguée des cliniciens et des chercheurs au contact direct des patients et de leur famille.

L’objectif est de renforcer le « continuum réversible »  entre recherche préclinique, clinique et en santé publique pour lesquels les équipes du centre ont démontré leur expertise.

Dans le domaine clinique, il s’agit de développer de nouvelles approches thérapeutiques et d’identifier des marqueurs cognitifs ou prédictifs des :

  • maladies psychiatriques (schizophrénie, troubles de l’humeur ou du comportement),
  • accidents vasculaires cérébraux, troubles cognitifs liés au vieillissement cérébral.

Les plateaux techniques d’expérimentation animale, d’imagerie cellulaire, microdissection laser et de protéomique permettent les recherches fondamentales sur :

  • la physiopathologie des interactions neurone/glie,
  • la neuropharmacologie cellulaire et moléculaire,
  • les approches intégratives (comportement, physiologie, neuroendocrinologie, douleur et neuropsychopharmacologie).

Épidémiologie, santé publique ou biologie moléculaire et cellulaire génèrent aujourd’hui des données à grandes échelles qu’il faut traiter et modéliser afin de dégager de nouvelles hypothèses heuristiques.

Plusieurs programmes sont développés en interaction avec l’industrie sur une stratégie de « drug design » (identification de cibles thérapeutiques et leur validation).
Le but est de valider des molécules en vue d’essais cliniques et industriels.


INEM  (Institut Necker-Enfants Malades)

Hôpital Necker-Enfants Malades,
149 rue de Sèvres,
75743 Paris Cedex 15

https://www.institut-necker-enfants-malades.fr/index.php

Les principales thématiques de recherche du site Necker-Enfants Malades sont nées des spécificités cliniques du groupe hospitalier et en liaison étroite avec elles :

  • Immunologie,
  • Génétique humaine,
  • Infectiologie-microbiologie
  • Néphrologie.

L’intégration étroite de la recherche et des services cliniques, en particulier le développement des transplantations rénales et des greffes de moelle, la constitution, le suivi et le phénotypage précis de nombreuses et précieuses cohortes de maladies auto-immunes et surtout de maladies génétiques familiales organisées depuis 40 ans, ont permis la plupart des avancées des plus grandes équipes du site dans les domaines suivants : la localisation, le clonage, le séquençage, la description des mutations, le mécanisme et les approches thérapeutiques des handicaps génétiques de l’enfant, des grandes immunodéficiences et des maladies auto-immunes.

Environ 850 personnes travaillent sur le site Necker-Enfants Malades dans les structures de recherche de l’institut dont près de 400 sont des chercheurs ou des enseignants-chercheurs permanents.

Ces chercheurs contribuent à la renommée nationale et internationale du site Necker-Enfants Malades par l’excellente qualité et le très grand nombre de publications (923 publications pour 2011).

Dans le cadre du grand emprunt, la Fondation Imagine, regroupant les équipes de recherche sur les maladies génétiques du site Necker, a déposé une demande de création d’un Institut Hospitalo-universitaire. Cette demande a été très favorablement évaluée et l’IHU reconnu dans le cadre des Investissements d’Avenir.
L’IRNEM (IFR 94) regroupe 16 unités et équipes de recherches de l’Inserm, du CNRS et de l’Université, plus neuf pôles hospitaliers.

Neuf plateaux techniques et services communs y sont rattachés (CRB/ADN, Iconographie-Illustration scientifique et médicale, Imagerie cellulaire, LEAT, Plateau d’Information scientifique, Plateau Protéome Necker, Plateforme de génomique de la Fondation Imagine, Tri cellulaire).

L’IRNEM héberge également deux plateformes scientifiques de l’université Paris Descartes : Bioinformatique et Vecteurs viraux et transferts de gènes.


Centre de recherche des Cordeliers

Centre de Recherche des Cordeliers
15 rue de l’école de médecine,
75006 PARIS

http://www.crc.jussieu.fr/en/index.html

PÔLE D’EXCELLENCE DE RECH. MULTIDISCIPL. SUR LES GRANDES FONCTIONS DE L’ORGANISME

Le Centre de Recherche des Cordeliers (CRC) est créé le 1er janvier 2007 au cœur du pôle académique de Paris et sur un site universitaire médical. Placé sous les tutelles des universités Pierre et Marie Curie, Paris Descartes et l’Inserm, il interagit avec les hôpitaux universitaires (Hôtel-Dieu, HEGP, Pitié-Salpêtrière) et avec l’université Paris Diderot-Paris 7 et l’École Pratique des Hautes Etudes.

Le CRC, dans lequel travaillent 450 personnes, étudie la régulation des grandes fonctions de l’organisme et le rôle des dérèglements de ces fonctions dans la genèse et la progression des maladies.

Dix neufs équipes sont réparties en 2 départements«Physiologie, Métabolisme, Différenciation» et «Immunologie, Cancer, Inflammation». Ces 2 départements sont articulés par un service «Innovations Thérapeutiques» animé par un responsable d’équipe.

IMPORTANT CENTRE DE TRANSFERT DE LA RECHERCHE VERS LA CLINIQUE

Par une étroite implication entre chercheurs, cliniciens et industriels, le CRC se donne les moyens de la réussite de la recherche de transfert vers la clinique. De nombreuses équipes participent à des innovations dans le domaine de l’imagerie, de l’identification de marqueurs pronostiques génétiques, protéiques ou cellulaires et à la production de molécules (anticorps monoclonaux) ou de cellules (dendritique et macrophages) à usage thérapeutique.

IMPORTANTE PLATEFORME TECHNOLOGIQUE

Le CRC dispose d’une importante plateforme technologique. Il se dote d’une animalerie très moderne avec un service de transgenèse, une plateforme d’imagerie in vivo du petit animal, une plateforme d’explorations fonctionnelles rénales in vivo et ex vivo, un plateau d’imagerie cellulaire ex vivo avec un service de microscopie confocale, de cytométrie en flux, microscopie électronique et microdissection laser.

Ces services sous la responsabilité de chercheurs et ingénieurs hautement spécialisés œuvrent pour le transfert des compétences aussi bien vers les étudiants que vers la formation permanente avec l’organisation régulière entre autre de journées scientifiques.

CENTRE DE FORMATION À LA RECHERCHE ET UNIVERSITAIRE IMPORTANT

Le CRC participe à la formation à la recherche et à l’enseignement universitaire.

Le site des CORDELIERS accueille la faculté de médecine de Paris Descartes, l’institut de formation doctorale de Pierre et Marie Curie et l’école doctorale « Physiologie et Physiopathologie ».

Une centaine d’étudiants, relevant de 8 écoles doctorales et répartis dans 36 équipes d’accueil, préparent leur thèse d’Université. Des étudiants de niveau BTS, Licence, Master 1 et 2 sont aussi accueillis chaque année. De plus, de jeunes lycéens et collégiens viennent tout au long de l’année s’initier aux méthodes de la recherche.

La diffusion des connaissances se concrétise par l’organisation de séminaires réguliers, de colloques européens gratuits et ouvert à tous, de débats sur des thèmes sociétaux et de journées portes ouvertes.

Le Centre des Cordeliers est l’héritier d’une institution historique ancienne qui se structure et se développe pour affronter avec succès les défis scientifiques et médicaux du XXIe siècle.

 

ÉCOLES DOCTORALES 

 

Bio Sorbonne Paris Cité

L’école doctorale BioSPC résulte de la fusion de l’école doctorale B3MI de l’université Paris Diderot et de l’école doctorale Gc2iD de l’université Paris Descartes. Cette association permet à la fois d’offrir aux futurs doctorants une palette très étendue de domaines qui couvrent la plupart des disciplines de la Biologie et une offre de laboratoires d’accueil pour la préparation de leur thèse qui a peu d’égal en France et en Europe. Le périmètre scientifique de BioSPC couvre en effet la Biologie Cellulaire et Moléculaire, le Développement, l’Immunologie, l’Infectiologie, la Génétique, la Neurobiologie, la Physiologie, la Physiopathologie, la Reproduction et le Vieillissement.

Afin que la gestion quotidienne soit plus simple et plus proche des étudiants l’école est découpée en quatre départements qui jouissent d’une forte autonomie.

  • Département Biologie Cellulaire et Moléculaire, Physiologie, Physiopathologie (BCMPP)
  • Département Développement, Génétique, Reproduction, Neurobiologie et Vieillissement (DGRNV)
  • Département Immunologie (IMMUNO)
  • Département Infectiologie Microbiologie (IM)

http://ecolesdoctorales.parisdescartes.fr/ed157/

Ecole doctorale interdisciplinaire européenne frontière du vivant

L’Ecole Doctorale n°474, Interdisciplinaire Européenne Frontières du Vivant (ou FdV), fondée en 2006 par l’Ecole Normale Supérieure et les universités Paris Descartes et Paris Diderot, vise à promouvoir des projets nécessitant le croisement de disciplines, autour des questions posées par le vivant.

Ces projets couvrent un large champ d’études, allant des interactions moléculaires et cellulaires aux écosystèmes, en incluant les sociétés humaines et la cognition. Ils impliquent un très large éventail de disciplines (des mathématiques à la médecine en passant par la biologie, la chimie, la physique, l’informatique, les sciences de l’ingénieur, la pharmacie, les sciences cognitives, les sciences sociales ou l’épistémologie).

L’Ecole Doctorale FdV accueille ses étudiants, leurs encadrants et les professeurs invités au cœur de Paris, dans des locaux dédiés, organisés pour maximiser les échanges entre disciplines.

http://w3.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=ied&np=FICHED?ND=38

ED 158 – Cerveau, cognition, comportement (3C)

L’Ecole doctorale Cerveau-Cognition-Comportement (ED 158) est co-accréditée à l’UPMC, PSL (Paris Sciences et Lettres), SPC (Sorbonne Paris Cité) et l’EHESS. Le champ thématique de l’ED3C couvre tous les aspects des neurosciences et des sciences cognitives.

La politique scientifique de l’ED3C est fortement marquée par la pratique de la pluridisciplinarité ainsi que par l’ouverture vers les sciences humaines d’une part et vers la modélisation mathématique d’autre part.

L’étude du fonctionnement du système nerveux comporte des aspects diversifiés qui sont abordés par des approches pluridisciplinaires. L’ED a toujours cherché à promouvoir l’ensemble des domaines des neurosciences et des sciences cognitives. La neurobiologie cellulaire et moléculaire, la neuropharmacologie, l’étude du développement du système nerveux sont des secteurs forts de l’ED.

Nombre moyen de docteurs par an : 90

http://www.ifd.upmc.fr/fr/le-doctorat-a-l-upmc/les-ecoles-doctorales/cerveau-cognition-comportement-3c-ed-158.html

ED 420 : Santé publique, Paris Sud-Paris Descartes

L’EDSP est une des seules écoles doctorales en France spécialisée en Santé Publique.

Elle est fondamentalement interdisciplinaire avec 5 spécialités : Épidémiologie, Biostatistiques, Recherche Clinique, Génétique Statistique et Sciences Économiques et Sociales de la santé.

Elle est accréditée par l’Université Paris Saclay (au sein de laquelle elle est rattachée à l’Université Paris-Sud et à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et co-accréditée par Université Paris-Est.

ED 516 B3Mi : Biochimie, biothérapie, biologie moléculaire et infectiologie

L’Ecole Doctorale Biochimie, Biothérapies, Biologie Moléculaire et Infectiologie (B3MI), habilitée pour le contrat 2009-2012, reprend en grande partie la suite de l’ED Biochimie et Biologie Moléculaire (B2M), créée en 1993. Au cours des 15 dernières années, B2M a contribué à la formation de plus de 1800 docteurs.

B3MI réaffirme les dominantes scientifiques qui sont les siennes depuis la fondation de B2M : l’infectiologie avec ses composantes de microbiologie, de parasitologie, de virologie et d’immunologie d’une part, et de biologie structurale, de génomique et de modélisation moléculaire d’autre part.

Soucieuse d’offrir une offre de formation en cohérence avec les restructurations des différentes ED parisiennes. B3MI s’ouvre à deux (nouveaux) domaines jusqu’ici moins développés au sein de l’Ecole : la génétique, l’épigénétique, le destin cellulaire et le développement d’une part, les biothérapies d’autre part. Ces thématiques trouvent en partie leur légitimité dans la création d’une seule UFR Sciences du Vivant à Paris Diderot – Paris 7, dans l’affiliation de l’Institut Jacques Monod, et dans la création d’une nouvelle unité de recherche de  » Biologie Fonctionnelle et Adaptative (BFA) « , de l’UMR  » Centre épigénétique et destin cellulaire  » et de l’unité INSERM  » Recherche de Molécules à visée thérapeutique par approches in silico (Mti)  » à l’Université Paris Diderot – Paris 7.

Plus de 150 équipes d’accueil, et notamment un nombre important d’équipes de l’Institut Pasteur ont choisi de rester associées ou de s’associer à B3MI.

http://w3.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=ied&np=FICHED?ND=9

< Retour
VIE
DE LA FAC